Les secrets de mon business de consultant à + de 45 000 € de CA en ne travaillant que 3 jours par semaine !

Les secrets de mon business de consultant à + de 45 000 € de CA en ne travaillant que 3 jours par semaine !

L’objectif de cet article qui fait le point sur mon business de consultant depuis 3 ans :

Dans ce long article, je vais vous donner des chiffres, des graphiques réels, je vais me mettre à nu pour vous.
Vous allez découvrir des secrets que peu vous communique, je vais même parler de mes faiblesses et des erreurs que j’ai faites dans mon business de consultant.

J’aimerais que l’analyse de mon propre cas puisse vous inspirer et vous prouver que c’est possible et que votre avenir n’attend que vous !

moi independant procrastination

Comment j’ai réussi à devenir consultant en informatique ?

Dison qu’en réalité je n’ai pas cherché absolument à le devenir.

Mais j’ai eu 3 comportement qui permettent de conduire à ce que votre vie s’améliore chaque jour un peu plus :

  • écouter son soi profond et connaitre ses valeurs de vie ;
  • chercher continuellement à se créer des nouvelles opportunités ;
  • saisir toutes les opportunités et ne pas avoir peur du changement dès que ceux-ci sont en parfaites corélation avec vos valeurs ;

Très souvent, il suffit de saisir à chaque fois que c’est possible l’occasion de prouver vos capacités ou de tout simplement agir dans un nouveau domaine pour qu’au final cela vous ouvre des nouvelles portes. Que ce soit comme salarié ou indépendant c’est pareil.

Dans mon cas, après qu’il ait vu certaines de mes réalisations, il a suffi que j’envoie un simple mail proposant mes services au patron du logiciel Catbuilder pour que ma vie prenne un tournant et s’oriente dans le domaine informatique même si je ne travaille presque plus avec eux aujourd’hui.

Apportez toujours le maximum de valeurs aux personnes que vous rencontrez (où avec qui vous communiquez), il suffit de la bonne rencontre au bon moment pour que toute votre vie change.
Néanmoins, comme les étoiles filantes, les bonnes opportunités sont très rares et passent très vite. Soyez prêt à les saisir !

Et n’ayez pas de regrets de devoir abandonner certaines choses au passage.
La vie est courte, il serait bête de ne pas en profiter.

moi independant jump

Mes difficultés et mes erreurs dans mon business :

Je ne mentirai pas, ce fût beaucoup plus difficile que ce que j’avais imaginé.
Et encore bien que je ne l’ai pas su à l’avance, parce que je pense que j’aurais eu trop peur et que je ne me serais pas lancer. J’aurais raté un nombre incalculable d’expériences inoubliables.

Il y a plusieurs raisons à mes difficultés et principalement à cause de l’humain.

Et sans rentrer dans les détails, je dirai juste que quand on a une âme d’entrepreneur, on peut avoir un cadre, des superviseurs et des objectifs précis mais en aucun cas on ne doit accepter de nous obliger à la méthode à employer.

Pourquoi me direz-vous ? Ben c’est très simple, si vous êtes comme moi quelqu’un qui cherche toujours à améliorer les choses, à sortir des sentiers battus pour trouver des solutions auxquelles personnes n’auraient pensé. Vous devez avoir une complète liberté sur le choix de la méthode à employer pour pouvoir exprimer votre potentiel à son maximum et apporter une vraie plus-value à l’entreprise. Et ce tout en continuant d’apprendre.

Une autre difficulté mais qui cette fois est une grosse erreur de ma part, c’est que lorsque j’ai quitté mon poste d’employé pour redevenir indépendant, mes employeurs m’ont fait une proposition de contrat mi-temps et j’ai refusé. Cela m’a amené à des difficultés financières au début qui certes ne m’ont pas menées à la famine mais qui néanmoins m’ont bien fait stresser et ça ne m’a pas rendu la vie agréable tous les jours alors que j’aurais pu facilement l’éviter. J’en parle plus en détails dans cet article : Comment sécuriser sa situation financière avant de se lancer !

“ Les erreurs ont toujours été les plus grands professeurs. ”
– François Gervais

Mes résultats comme consultant !

Parler d’argent est toujours compliqué, non pas seulement parce qu’on est soumis aux critiques et aux jugements mais aussi parce que l’interprétation est propre à l’expérience de chacun.

Mes graphiques peuvent être incompréhensibles ou manquer de détails pour certains, sembler faibles pour un consultant avec un bon taux d’occupation et élevés pour un petit indépendant qui fait tout ce qu’il peut pour finir le mois.

Néanmoins dans mon cas, il faut savoir que ce chiffre est réalisé en travaillant en tant que consultant rémunéré uniquement que 2 à 3 jours par semaine et si pas moins car il y a des mois où il y a peu de travail.

Et que je n’ai pas besoin d’un grand chiffre d’affaire car outre mon ordinateur qui est largement rentabilisé et amorti (je crois qu’il est l’un des meilleurs investissement de ma vie après ma propre personne… ), je n’ai pas de grosses dépenses à par les frais liés à mon salaire et  mes déplacements.

Tous les montants sont hors tva belge de 21%.

image

 

image

image

 

Voilà ce qui se cache derrière les rentrées d’un petit consultant aux prestations non-garanties et aux taux d’occupation assez faibles.

 

Comment j’ai réussi à atteindre cet objectif ?

Il faut savoir que même si je dis que je n’allais travailler que 2 à 3 jours rémunérés par semaine et que le reste du temps c’était du pur plaisir (à part quand je fais mes factures et ma comptabilité …) ben j’étais néanmoins indirectement productif pour mon entreprise.

Je me rappelle du bonheur que ça m’a procuré d’avoir finis mes études de géomètre en me disant que plus jamais on m’obligerait à étudier quelque chose que je n’avais pas envie d’apprendre.

Et maintenant, j’en rigole parce que effectivement, plus personne ne m’oblige ou me cadre mais en 6 mois entrepreneuriat j’avais déjà appris et étudié plus que sur mes 3 années d’études et ça n’a pas cessé de continuer car apprendre et comprendre tout ce qui touche au domaine entrepreneurial et dans les domaines qui m’intéressent et m’inspirent est presque devenu une drogue tellement ça fait partie de mon quotidien.

Et c’est là, le secret. Si vous désirez évoluer, vous devez constamment misez sur vous, avoir confiance en vous et vous battre. Résoudre chaque problème l’un après l’autre.

moi independant guerrier

Je ne veux plus être consultant IT

Ce n’est pas une question de revenu ou de travail mais plus une question de philosophie et de vision à long terme.

Je m’explique, bien sûre, je pourrais investir de l’énergie et du temps pour acquérir de nouveaux clients et gagner plus.

Mais après avoir vu et vécu plusieurs projets entrepreneurial, je me suis rendu compte que malgré le confort apparent de ma situation actuel, les choses étaient en réalité sans avenir et que j’étais dépendant de bien trop de choses.

  • je ne crée aucunes valeurs pouvant être revendue et je ne pourrais même pas revendre ma clientèle ;
  • je vis de trop peu de clients différents et donc je leur suis trop dépendant ;
  • je suis obligé de continuellement me former ;
  • je vends directement mon temps et ça sans effet de levier ;
  • et j’ai un chiffre d’affaire par mois qui varie beaucoup trop (de –15 à 6800 ) ;
  • si j’ai un problème de santé je n’ai plus de revenu

Je veux gagner ma vie en apportant plus aux autres que ce que je fais maintenant et en ne vendant plus mon temps.

Je suis en train de mettre toute mon énergie et mes ressources pour me créer des systèmes pour y parvenir.

Je vous renvoie vers ces 2 liens pour plus d’infos :

Cet article me remplit d’émotions et me motive pour la suite !

Je n’ai pas eu peur de tout vous dévoiler, d’être jugé, de me créer des concurrents ou d’être critiqué…

Mais vous savez quoi.. Le jour où je me suis lancé comme indépendant comme aide géomètre et manoeuvre en construction la première fois en 2011, JAMAIS je n’aurais imaginé que les choses auraient pu évoluer et se transformer à ce point en si peu de temps !

Le jeune qui faisait tout ce qui était possible pour apprendre et  trouver sa place, qui travaillait pour 15€/h comme indépendant déclaré et dont presque personne n’écoutaient l’avis…
C’est transformé en adulte que plusieurs dizaines de personnes considèrent comme un expert dans un domaine pour lequel je n’ai aucun diplôme !

Et en plus j’ai eu l’opportunité de générer un salaire comme consultant et cela en étant presque totalement libre, en exerçant un métier que j’aime et de la façon que je désire …

“ La première personne qui doit le plus vous inspirer pour vous prouver que malgré vos difficultés tout est possible, c’est vous même ! ”

Qu’est ce que vous avez déjà réalisé qui vous inspire ?

 

Crédit photo : janeb13 / sasint /  Unsplash / Alexas_Fotos
Révision : Elodie Piron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *